Données

Les immigrés frappés par la pauvreté et les bas revenus

Les immigrés ont un niveau de vie médian inférieur de 25 % à celui des non-immigrés. Leur taux de pauvreté approche les 19 % contre 7 % pour les personnes nées en France.

Publié le 31 décembre 2022

https://www.inegalites.fr/Les-immigres-frappes-par-la-pauvrete-et-les-bas-revenus - Reproduction interdite

Revenus Origines Pauvreté

Les immigrés ont un niveau de vie médian [1] mensuel de 1 358 euros (après impôts et prestations sociales), contre 1 812 euros pour les non-immigrés, soit 25 % de moins selon les données 2018 de l’Insee. Cet écart masque des différences selon le pays d’origine. Les personnes nées en Afrique ont un niveau de vie médian mensuel de 1 199 euros, contre 1 622 euros pour celles originaires d’un pays d’Europe.

Niveau de vie selon l'origine
Unité : euros
Niveau de vie mensuel médian
Immigrés1 358
- Nés en Afrique1 199
- Nés en Europe1 622
- Nés dans un autre pays ou apatrides1 316
Non-immigrés1 812
Ensemble1 771
Lecture : les immigrés ont un niveau de vie de 1 358 euros par mois, contre 1 812 euros pour les non-immigrés.
Source : Insee – Données 2018 – © Observatoire des inégalités

18,8 % des immigrés ont un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté [2]. C’est 2,6 fois plus que parmi les non-immigrés. Pour les personnes nées en Afrique subsaharienne, le taux de pauvreté est même de 24 %, contre 11,2 % pour les immigrés nés en Europe. Les immigrés représentent 9 % de l’ensemble de la population, mais plus de 20 % des personnes pauvres.

La pauvreté selon l'origine
Unité : %
Nombre de personnes pauvres
en milliers
Taux de pauvreté
en %
Part de la population pauvre
en %
Immigrés1 11018,821,3
- Nés dans un pays du Maghreb42622,78,2
- Nés en Afrique subsaharienne22724,04,4
- Nés en Europe22111,24,2
- Nés en Asie17123,33,3
- Nés dans un autre pays ou sans nationalité légale6417,21,2
Non-immigrés4 1057,178,7
Ensemble5 2158,2100
Seuil de pauvreté de 50 % du niveau de vie médian.
Lecture : parmi la population pauvre, 21,3 % sont des personnes immigrées. 18,8 % des personnes immigrées sont pauvres.
Source : Insee – Données 2019 – © Observatoire des inégalités,

Plusieurs facteurs se recoupent pour expliquer ces bas niveaux de vie. En moyenne, les immigrés sont plus jeunes que l’ensemble de la population. Or, le niveau de revenu augmente avec l’âge. Les immigrés vivent dans des familles souvent plus nombreuses, ce qui réduit le niveau de vie comptabilisé par personne. Ils touchent des salaires inférieurs aux non-immigrés car ils occupent des emplois plus souvent précaires et moins qualifiés en raison notamment, en moyenne, d’un niveau de diplôme plus faible que celui de l’ensemble des actifs.

Les immigrés sont aussi victimes de discriminations de la part de certains employeurs. Que ce soit à l’embauche, en termes de salaire ou de promotion, ces discriminations jouent aussi sur leur niveau de vie. Lorsqu’ils n’ont pas la nationalité française, tout particulièrement s’ils ne sont pas issus de l’Union européenne, les immigrés sont, de plus, interdits d’emploi dans une grande partie d’une grande partie de la fonction publique, et leurs diplômes ne sont pas toujours reconnus.

Au bout du compte, les immigrés rencontrent deux types de difficultés. D’un côté, celles que subissent l’ensemble des personnes peu qualifiées dans un pays où le diplôme joue un rôle central. De l’autre, des discriminations liées à leurs origines, soit du fait de ne pas détenir la nationalité française, soit en raison de leur couleur de peau ou de leur patronyme notamment.

Photo / © Ivan Constantin


[1Le niveau de vie médian est celui qui partage la population en deux, autant gagne moins, autant gagne davantage.

[2En France, on considère comme pauvre une personne dont les revenus sont inférieurs à un certain seuil, fixé en pourcentage de ce revenu médian, ici, 50 %.

Commandez le « Rapport sur les discriminations en France »

Le « Rapport sur les discriminations en France » de l’Observatoire des inégalités réunit des données sur les discriminations, que leur motif soit la couleur de peau, l’origine, le sexe, le handicap, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou encore l’appartenance syndicale. Il apporte également les explications utiles sur la définition et la mesure des discriminations.


Commander
Date de première rédaction le 19 juillet 2018.
© Tous droits réservés - Observatoire des inégalités - (voir les modalités des droits de reproduction)

Sur ce thème